Les aquarelles

N°6 : les aquarelles en tubes ou en godets


COMPOSITION de l’aquarelle : pigments + gomme arabique + adjuvant.

Quelques définitions :
Pigments : poudres de couleur de 3 origines possibles :
– géologique : terre, sable, roches, par exemple le bleu azur est issu de la pierre nommée azurite.
– végétale : le laque de garance est issu de la plante nommée garance.
– animale (beaucoup plus rare) : le rouge carmin peut être issu de l’insecte nommé cochenille.

Gomme arabique  : sève issue de l’acacia

Adjuvant : glycérine ou miel améliorant le mélange entre les pigments et la gomme arabique et évitant que la peinture ne se craquelle une fois sèche (A noter donc : il y a plus d’adjuvants dans les aquarelles en tubes qu’en godets).

D’autres petits trucs :

Différence entre aquarelle fine et extra-fine : les pigments sont moins concentrés et moins broyés dans la première et seront donc moins lumineux (mais beaux quand même!)

Lavis : application d’eau sur une surface puis de peinture avec plus ou moins d’intensité (généralement monochrome).

Glacis : application légère d’une couleur sur une partie déjà peinte et sèche.

Sur quel support ? papier blanc la plupart du temps, mais peut être beige ou écru, c’est une question de goût.

Question pratique :

La praticité de l’aquarelle :
– prend peu de place,
– s’emmène facilement en voyage ou dans la nature,
– ne dégage aucune odeur,
– les pigments qui ont séché dans un couvercle sont réutilisables.

Le conditionnement : en godets (aquarelle sèche) ou en tubes (aquarelle pâteuse)

Conservation des aquarelles : entre 16 et 25 ° dans un endroit sec. (Mais bon, les miennes ne bougent pas, quelle que soit la température de ma maison).

A lire également